Bientôt des smartphones alimentés par énergie éolienne

Dans le petit univers ultra-compétitif des smartphones et des tablettes, la course à la puissance et à la performance graphique n’est pas sans entraîner quelques soucis collatéraux, à commencer par la question récurrente de l’autonomie. Comment permettre à un gros utilisateur d’exploiter le plein potentiel de son appareil sans le contraindre à effectuer une recharge longue et peu pratique au cours de la journée ? À défaut d’espérer une véritable révolution des batteries au lithium-ion avant au moins plusieurs années, des chercheurs et ingénieurs planchent sur des solutions parfois excentriques. C’est ainsi qu’une petite équipe de l’Université du Texas à Arlington (UTA) vient de mettre au point la plus petite éolienne du monde : minuscule au point qu’un smartphone pourrait littéralement en accueillir toute une armée !

Haute de seulement deux millimètres, l’éolienne est constituée d’une structure renforcée en nickel pour la rendre plus résistante aux vents violents, et dispose d’un rotor à trois lames d’un diamètre de 1,8 millimètre. Pour une épaisseur totale ne dépassant pas une centaine de microns. Les dimensions inhabituelles de l’hélice la placent d’emblée dans la catégorie encore balbutiante des « microsystèmes électromécaniques », qui sont situés à mi-chemin entre l’électronique classique et les nanotechnologies et font la part belle à la miniaturisation et à la recherche de l’efficience spatiale et énergétique. L’invention serait par ailleurs facilement reproductible en masse, si l’on en croit les concepteurs, et ce en raison d’un processus de production simplifié reposant sur les bonnes vieilles règles de l’origami.

Il n’en fallait pas plus pour que les potentialités commerciales de la petite éolienne suscitent le plus vif intérêt. Une entreprise taïwanaise spécialisée dans les matériaux semi-conducteurs, WinMEMS Technologies, a en tout cas obtenu l’exclusivité du développement commercial de l’invention, que l’UTA a pris bien soin de faire breveter.

Parmi les secteurs les plus prometteurs figure bien sûr celui des smartphones : il suffirait de disposer un « champ » de mini-éoliennes sur la coque de protection pour assurer la recharge partielle ou même totale de l’appareil. En l’absence de vent, et notamment dans un environnement intérieur, l’utilisateur pourrait même recharger manuellement le smartphone en l’agitant quelques minutes dans les airs ! Mais d’autres applications tout aussi fascinantes seraient envisageables dans le domaine de l’énergie domestique, avec la pose de revêtements muraux contenant des milliers ou des dizaines de milliers d’éoliennes, qui produiraient dès lors une énergie suffisante pour alimenter tout l’éclairage de la maison ou les appareils à faible consommation électrique.

Sol, un ordinateur portable fonctionnant à l’énergie solaire

Il n’est pas toujours évident de concilier sa passion pour les derniers gadgets de haute technologie avec la préoccupation du respect de l’environnement ! Après tout, les innombrables écrans tactiles, microprocesseurs et matériaux composites qui envahissent le marché sont fabriqués au prix d’une certaine empreinte écologique, et d’une exploitation mal maîtrisée des principales ressources de la planète. Sans prétendre résoudre le cœur de ce problème, le constructeur canadien WeWi Telecommunications a eu récemment le mérite de proposer une innovation originale, qui suscite un certain buzz et devrait redonner bonne conscience aux utilisateurs les plus soucieux de leur environnement. Lire plus

Loftcube

Avoir la possibilité de résider dans un endroit cosy et privilégié à New York, Madrid ou Paris pour un prix abordable semble être du ressort du doux rêve.

Néanmoins c’est désormais possible grâce à la société LoftCube GmbH.

En effet ces entrepreneurs allemands ont mis au point un logement type pré-fabriqué, le LoftCube, qu’ils déposent en hélicoptère sur n’importe quel toit d’immeuble suffisamment vaste pour pouvoir accueillir ce type de structure. De quoi s’offrir une vue de Milliardaire à moindre prix.

L’idée est intéressante, nos métropoles semble saturer, pourquoi alors ne pas investir les toits déserts des grandes capitales ?

Ce pré-fabriqué design offre tout le confort d’un intérieur moderne et coquet, avec des options tels que piscines, jacuzzi, sauna, etc.…Quand au prix, il est tout à fait abordable. D’après les initiateurs du projet il faut compter entre 89 000 € et 109 000 € le LoftCube selon les options choisies. A mon humble avis il doit y avoir quelques frais annexes à prévoir, sans parler du problème de sécurité et d’autorisation relatif au toit d’immeuble devant accueillir la structure.

Cependant je reste persuadé que l’idée est susceptible de trouver sa clientèle à partir du moment où les quelques contraintes liées au LoftCube seront largement compensées par une vue et une situation géographique haut de gamme.

Ce type d’habitation peut également être voué à la location pour le secteur touristique, cela permettrait d’offrir à une clientèle, sans cesse à la recherche de renouveau, une prestation de logement originale à moindre prix. Quoi qu’on en dise, un petit déjeuner à l’aube face à la tour Effel ou à la statue de la liberté sur horizon dégagé de tout obstacle urbain, ça le fait quand même… Non ?

Site Internet : www.loftcube.net

Jacuzzi écolo

L’hiver arrivant à grands pas, j’observais ce matin, ma terrasse avec nostalgie et perplexité…. sous la pluie.

Je me disais que c’était bien dommage d’avoir investie pour la réfection d’un espace que je n’utilise pas aussi souvent que je le souhaite, surtout en région Parisienne. En effet j’imaginais avec angoisse le moment proche où j’allais devoir ranger ma table de jardin, mon ballon, mes tongs, mes bougies d’extérieurs et mon super barbecue acquis en promotion chez Bricorama l’année dernière.

Bref l’hiver arrivait, je ne pouvais rien y faire et je devrais une nouvelle fois attendre plusieurs mois avant de profiter à de ma terrasse en famille ou entre amis.

Cela me rappelait une anecdote : Un ami m’a récemment invité à dîner chez lui, et après un bon repas il me conviait à sortir déguster un bon Armagnac en terrasse, et ce en plein mois de Janvier. Sur le coup j’avoue ne pas avoir compris, mais après avoir enfilé une petite laine, mon ami a installé ce que nos amis Québécois appellent « un foyer ». Il s’agit d’une sorte de cage en fer de forme pyramidale dans laquelle mon ami fit flamber du petit bois très aisément (bout de palette, cagette, ce genre de chose…). Cela permit de réchauffer l’air ambiant et l’atmosphère rapidement jusqu’à plus d’un mètre de l’appareil. Ambiance chaleureuse assurée !

Au Québec les autochtones savent profiter du plein air malgré le froid et l’urbanisation, j’admire cette acclimatation à la vie citadine et hivernale de nos cousins d’Amérique.

Fort de ce constat, j’ai découvert une nouvelle idée innovante permettant d’exploiter ma terrasse en plein hiver. Cette idée nous vient cette fois-ci de Hollande : Le Dutchtub !

Il s’agit d’un bassin de forme demi sphérique pouvant contenir 800 litres d’eau. L’originalité de ce bassin, c’est qu’il est équipé d’un système permettant de chauffer l’eau de manière naturelle à l’aide d’un « foyer ». Le feu chauffe un tube de métal dans lequel l’eau circule permettant ainsi d’obtenir des températures proche d’un jacuzzi. Le bassin devient rapidement accueillant dans un jardin, même en plein hiver.

Pour remplir le Dutchtub, il suffit de le raccorder à un tuyau d’arrosage classique. C’est d’une simplicité enfantine. Quatre adultes peuvent prendre place assis dans le bassin, une petite tablette sur le côté permet d’y déposer une bouteille et quelques verres ;o) Les « Designers » ont mis en place plusieurs teintes différentes pour ce Dutchtub, lui octroyant ainsi un petit côté fun.

Le Dutchtub peut être placé dans n’importe quel endroit du monde susceptible de pouvoir l’accueillir. Il suffit d’avoir un peu de bois, une source d’eau (robinet, lac, rivière, mer, etc…) et beaucoup d’imagination.

Et bien moi j’imagine parfaitement ce bel engin sur ma terrasse cet hiver pour passer quelques soirées fraîches entre potes ou en amoureux à siroter des mojitos dans le Dutchtub. Voilà un concept sympa, écologique et vraiment original.

Seul bémol à cette idée innovante, le prix : Comptez 4500 € le bassin. Vous pouvez néanmoins le louer pour un week-end ou une semaine.

Ce concept est décliné en Hollande, aux Etats-Unis, en Suisses, en Allemagne et en Suède. Si un opportuniste souhaite lancer le concept en France ou distribuer le Dutchtub, qu’il me contact aussitôt, j’en veux un cet hiver sur ma terrasse ! ! !

Site Internet : www.dutchtub.com

CONTACTEZ NOUS